Quoi de neuf les maters ? Edition de Mars

Une histoire de mains. Mains levées pour revendiquer, doigts des mains sur le clavier pour s’exprimer, mains tendues (sans se toucher) pour s’entraider et mains lavées pour éviter d’être contaminée. La contagion mondiale, celle à cause de qui plusieurs personnes proposent d’annuler 2020 pour passer directement en 2021. Et pour cause, un 3e mois de l’année marqué par les mots confinement, quarantaine et restez chez vous sans oublier lavez vous les mains. Parce qu’il ne faut pas oublier qu’il ya toujours de la vie malgré cette maladie qui, lorsqu’on ne l’attrape pas nous met dans un état d’anxiété innommable, nous partageons nos coups de coeur et recommandations du mois de mars 2020. C’est un peu notre coup de mains à nous.

Lire la suite de « Quoi de neuf les maters ? Edition de Mars »

Le silence des 3 premiers mois

Dire ou ne pas dire. Partager cette bonne nouvelle ou la garder pour soi ? Tout comme cette vie qui grandit en moi et dont je suis la seule à ressentir les moindres frémissements, le secret m’appartient.

Je suis une femme moderne. Je suis une femme libre. Je me le répète, je me le martèle et pourtant quelque chose au fond de moi me dit de taire ce que je vis. De garder rien que pour moi ce changement dans ma vie. Du moins les 3 premiers mois.

Lire la suite de « Le silence des 3 premiers mois »

Fausse couche…ça n’arrive pas qu’aux autres

Après une première grossesse assez difficile et un accouchement compliqué, les séquelles psychologiques et physiques resurgissent dès que l’on tombe enceinte de nouveau. En outre, quand on vit dans un pays étranger, loin des siens et que l’on a du mal à s’intégrer et trouver ses marques, cela rajoute une couche de stress et d’instabilité qui fait que l’on a du mal à se projeter.

Lire la suite de « Fausse couche…ça n’arrive pas qu’aux autres »

Aventures d’une grossesse pathologique…

Genevieve Sauvalle Photo_6
Photo par Geneviève Sauvalle

Prenez cahier, marquez ‘Dictée‘…

Titre: Grossesse difficile ou l’art d’obtenir un pseudo-repos longue durée…

« La grossesse n’est pas une maladie »… très galvaudé et pourtant cela n’empêche personne de le chanter à tue-tête, encore moins les professionnels de la santé dont je fais partie (heureusement ou malheureusement). Nous sommes pourtant bien placés pour savoir que cela peut se révéler grave voire mortel (mais… n’allons pas si vite en besogne).

Tout avait commencé par une douleur légère, puis modérée, récurrente du célèbre « bas ventre ». Plongée dans la frénésie de mes activités professionnelles (se faire une place au soleil, ce n’est pas de la tarte!), je n’y avais pas d’abord prêté attention et de toute façon mon syndrome prémenstruel (et même menstruel) avait souvent tendance à se faire sentir violemment; et avouons-le, les soucis inhérents la condition de jeune-bientôt-trentenaire célibataire n’étaient pas des moindres.

Lire la suite de « Aventures d’une grossesse pathologique… »

Ces choses que j’aurais aimé savoir avant d’accoucher… par césarienne

business-woman-1454338
GraphicMama-team Pixabay

Loin de moi l’envie vous faire peur aux primipares. NON ! Seulement dans la belle aventure qu’est la grossesse, je trouve que les primipares sont laissées dans le flou total. J’ai encore en mémoire cet échange avec une grande sœur qui connaissait les joies de la césarienne. Je lui faisais de mes tourments post-op : 

–  « Mon réveil a été pénible ce matin, tu ne m’avais pas dit ça»

– « Ha ha ha, je ne pouvais pas te le dire ; tu devais le vivre par toi-même »

Cette omerta autour de ce qui se passe pendant ou après quelques semaines après l’accouchement contribue à mon avis à  dégoûter les jeunes filles une fois qu’elle découvre ce que c’est.

Je ne prétends pas que savoir soulage d’avance ; mais savoir permet à la maman en devenir de mieux se préparer.

Trêve de parlotte ; voici la liste non exhaustive des choses pour lesquelles j’aurais souhaité avoir un coaching psychologique (lol). Pour mon deuxième, j’ai pu anticiper et ça, ça fait beaucoup de bien.

Lire la suite de « Ces choses que j’aurais aimé savoir avant d’accoucher… par césarienne »