Quand grossesse rime avec phobie

Des enfants? J’en voulais…4: 2 filles, 2 garçons. L’équilibre parfait. Dans mon plan de vie, conçu à mes 17 ans, je prévoyais commencer à les mettre au monde à 26 ans. Je les aurais faits après avoir épousé leur papa, mon « crush » du lycée, deux ans plus tôt. Mais voilà, entre les attentes, les envies et la réalité, il y a souvent un gouffre.Dans mon cas, je n’ai pas convolé avec M. Crush, ni avec personne d’ailleurs…à ce jour. Pas plus que je n’ai fait d’enfant mes 26 ans atteints. En réalité, je n’ai pas fait d’enfant dutout… du moins, pas encore. Le projet est resté en gestation dans ma tête. Puis, il a été révisé. J’ai revu mes attentes à la baisse. De 4, je suis passée à 3, puis 2, puis (re) 3. A cause de l’âge qui passe? Non! Du haut de mes 34 piges, tout n’est pas encore « perdu ». Mais alors, qu’est-ce qui n’a pas marché?

Lire la suite de « Quand grossesse rime avec phobie »

#WhyIdidntReport

Quand j’avais 8 ans (ou 9 ans, je dois avouer que mes souvenirs en terme de date sont flous) j’ai été victime d’abus sexuels. C’est très violent comme introduction je sais, mais au moins c’est posé. Ça peut paraître étrange de le dire, mais mettre ces mots en rapport avec moi n’a pas toujours été une évidence. Il m’a fallu attendre mes 22 ans pour en parler pour la première fois à une personne. Et même jusque là, je n’avais pas encore pris complètement l’ampleur de cet épisode de ma vie. Ce n’est que 10 ans plus tard, à la suite d’un deuil qui m’a fait remettre en question beaucoup de choses, que j’ai réellement et entièrement pu me dire “j’ai été abusée” et “ce n’était pas de ma faute”, en en parlant à une deuxième personne. Lire la suite de « #WhyIdidntReport »

Mon enfant, mon combat

Aymeric a été désiré. Son père et moi, comme bien des parents je le suppose, avions travaillé pour le voir arriver dans nos vies en s’assurant qu’il ne manque de rien. 9 mois de pur bonheur durant lesquels, nous savions d’avance que l’amour que nous nourrissions pour lui avant même de le voir serait XXL, amour large comme jamais nous n’avions aimé quiconque dans ce bas monde.

Lire la suite de « Mon enfant, mon combat »