La maman des petits êtres

Quand je suis devenue maman en 2015, j’ai traversé un baby-blues, je pense avec le recul que je n’étais pas loin de la dépression post partum. C’était une étape assez difficile à vivre. J’ai compris pourquoi au Cameroun (et en Afrique en général) on entoure physiquement et psychiquement la maman qui vient d’avoir un enfant.

Ayant fait des cours de psychologie, je me suis souvenue d’une phrase qu’un formateur nous avait dite : « une maman en bonne santé (psychique) donne un enfant en bonne santé ». Cette phrase résonne encore en moi. Je me suis accrochée à ma foi et l’arrivée de ma mère m’a fait un bien sans pareil.

Bébé n’est pas livré avec un mode d’emploi et être mère ne coule pas dans les veines. Rapidement il a fallu déceler ce que mon bébé voulait, mettre un sens sur ses sollicitations, sans forcément apporter en tout et pour tout, le sein comme réponse. J’ai souvent questionnée ma mère sur sa façon de faire, elle ne mettait pas forcément du sens sur l’exercice de sa parentalité. Comme beaucoup, elle faisait comme elle a vu sa mère faire et c’est compréhensible. Moi j’ai choisi de me questionner et de me remettre en question de façon régulière.

Nous vivons une époque fabuleuse, celle du numérique. L’accès à l’information est relativement facile. Par conséquent, nous pouvons trouver des réponses sur des sites de parents ou sur les réseaux sociaux,et on se sent moins seul dans nos interrogations, dans notre vécu. Le partage d’expérience est bénéfique pour celui qui partage, mais aussi pour celui qui reçoit. J’ai en plus commencé à me documenter sur comment éduquer un enfant, sur les risques liés à une éducation violente, sur l’impact des paroles négatives sur un enfant etc. Cela m’a conforté dans mon choix de faire différemment. Mais adopter l’éducation positive prend du temps. Pour certains c’est une décision et ça roule, pour d’autres c’est un cheminement progressif.

aiguilles d une horloge analogique cadran chiffres
Photo de Stas Knop sur Pexels.com

J’ai aussi appris que ce n’est pas anormal de se plaindre des déboires de la vie parentale (ce n’est pas parce qu’on a désiré ses enfants qu’on n’a pas le droit de râler) et de vouloir du temps pour soi (sans bébé ni mari) et qu’il n’ y a aucune culpabilité à ressentir cela.

J’ai donc choisi de donner à mes enfants une éducation sans tabou, avec un cadre évident, une éducation féministe. J’ai décidé de leur faire confiance comme elles me font confiance. Même si je suis leur mère et que j’ai le devoir de les éduquer, je crois profondément qu’elles m’éduquent aussi, et qu’elles me rendent l’amour que je leur donne chaque jour.

J’ai décidé de créer « la maman des petits êtres » parce que je pense qu’il y a une maman quelque part qui a besoin de lire ce que j’écris. J’ai une expérience professionnelle, j’ai beaucoup soutenu mes amies dans leur parentalité en répondant à leur questions et en les rassurant. Je crois qu’il est temps de partager un peu plus ce que j’ai reçu. Je suis loin d’être parfaite mais un mot bienveillant peut tout changer.


img_20200625_230456_9825390822466583555487.jpg

Je m’appelle Liz SOMBO. Je suis d’origine camerounaise . J’ai grandi au Cameroun et je suis arrivée en France il y a 11 ans. Je suis mariée, j’ai deux filles , et je suis éducatrice spécialisée en Centre Maternel/parental.

A la base j’ai fait des études de commerce international. Une fois ma licence en poche, je me suis tournée vers les métiers de l’humain. Pourquoi ? Parce que depuis toute petite je savais que je voulais faire un métier d’aide à la personne. J’ai donc choisi le métier d’éducatrice spécialisée, pour réaliser ce battement de cœur .

Suivez moi sur Instagram ICI

5 commentaires sur « La maman des petits êtres »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s