Comment transmettre son héritage culturel?

Février marque en Amérique du Nord et dans quelques pays européens le mois célébrant l’histoire des Noirs. Quand on fait partie de la diaspora et que nos enfants naissent à l’extérieur du continent africain, quel sens prend cette célébration et surtout que faisons nous pour que nos enfants connaissent leur héritage culturel ?

Il ya plusieurs façons de veiller à garder le lien avec le continent d’origine quand on décide d’immigrer. Vouloir garder ce lien n’ est en rien anormal ou un rejet envers le pays d’accueil, bien au contraire. Quand on sait d’où l’on vient on est plus rassuré, car on sait où l’on va, comment avancer, se projeter et se défendre au besoin. Cela vaux aussi pour nos enfants.

La langue maternelle

Parler la langue maternelle à la maison assez souvent ou de temps en temps permettrait aux enfants de vite l’assimiler. Si certains parents craignent que l’enfant n’accuse un retard du langage à cause de toutes ces langues qu’il doit assimiler, des études qui devraient rassurer ont montré le contraire. Et il faut aussi préciser que l’idée étant qu’en plus du français ou de l’anglais, les enfants aient une connaissance de la langue du pays d’origine des parents. C’est donc un bon moyen de sociabiliser pendant les séjours dans les pays d’origine de ces derniers.

Comme ressource externe au milieu familial, les sites internet et des comptines peuvent aider à se familiariser avec certains mots. On pourrait citer la série d’histoire et vidéo Fifi et Patou

La musique

En parlant des comptines, pour les plus petits, leur faire écouter la musique dans les différentes langues permet de les habituer à plusieurs sonorités et imaginaires. Grâce à Youtube, il est possible de retrouver de nombreuses comptines africaines et parfois même des comptines animées avec des images d’enfants évoluant dans des environnements africains. Nous avions d’ailleurs fait un thread sur twitter à lire ici avec des sélections intéressantes.

Les lectures

img-20181208-wa0013-012293131055853077633.jpeg

De plus en plus d’auteures et d’auteurs écrivent sur des thématiques liées aux enfants issus des minorités. Des publications qui manquent encore de suffisamment de visibilité (sans jeu de mots) mais qui commencent à se faire une place. C’est un bon moyen d’engager la conversation avec nos enfants concernant les situations qu’ils peuvent rencontrer au quotidien. Voici un article que nous avions écrit qui référence des plateformes où trouver des lectures inclusives pour tous les enfants.

Le côté social

Les événements culturels, les expositions, les pop up store ou autres événements ponctuels organisés par la communauté afro sont un bon moyen pour mettre les enfants dans des univers différents de leur quotidien. Ils voient ainsi qu’il y a plusieurs personnes qui leur ressemblent dans un pays où ils ne sont pas majoritaires.

La gastronomie

Ne dit on pas que la cuisine fait voyager sans avoir besoin de prendre l’avion? Des restaurants ou même des épiceries spécialisées en mets africains existent dans plusieurs villes occidentales. Cuisiner de temps en temps des plats du continent permet au palais des enfants de se familiariser à d’autres saveurs et de connaitre l’histoire qui lie les parent à ces plats. Tout récemment, le livre Kanika de l’auteure Ophélie Boudimbou traite de ce sujet. 

La représentation dans la société dans laquelle il ou elle vit

Même s’il est important d’apprendre l’histoire à travers les héros des siècles passés, il faut également étudier les héros contemporains. En plus de s’instruire, les plus jeunes voient en ces modèles des réalisations actuelles et peut être une possibilité de les rencontrer pour échanger.

Pour accentuer un peu plus ce sentiment de représentation, le cinéma est aussi un bel outil. Recenser les dessins animés pour les plus petits où il ya des personnages qui leur ressemblent, idem pour les films. Des plateformes telle que Netflix propose de plus en plus du contenu allant dans ce sens.

Voilà donc quelques idées applicables au quotidien.

Durant ce mois de février profiter également de l’effervescence des programmations autour du Black History Month pour sortir avec les enfants est une bonne idée d’activité. Il est possible de retrouver ces événements sur les réseaux sociaux via les hashtags #blackhistorymonth ou #moishistoiredesnoirs


Ressources utiles

Article Naitre et Grandir sur les langues

Le site de Fifi et Patou pour l’apprentissage des langues africaines

Plateformes sur la littérature jeunesse afro