« Un n’est pas suffisant » : le calvaire des couples à enfant unique

Cela faisait seulement quelques jours que bébé et moi étions rentrés de l’hôpital à la maison qu’un membre de la famille suggérait déjà que je dois me remettre au travail pour un deuxième enfant.

 

Honnêtement, cette affirmation ne m’a pas du tout surprise, car j’ai grandi dans un contexte où les gens sont fiers d’élever une multitude d’enfants. Ce que je n’apprécie pas, dans un tel cas de figure, c’est de devoir m’y résoudre automatiquement parce que « c’est comme ça, parce que c’est la tradition ». Ce n’est pas parce que cela se perpétue depuis des temps immémoriaux que je vais le reproduire sans poser de question, juste comme ça, parce que c’est comme ça….

Non, je m’y refuse. Non, je ne suivrais pas la foule.

Et pour cause…

J’ai 32 ans et je me réserve le droit exclusif de décider si j’aurais un autre enfant…ou pas et je ne conçois aucune circonstance qui pourrait justifier ou donner l’impression à un tiers que cela pourrait être son affaire. Pourtant, je me trouve constamment obligée de défendre ma position ou de craindre de partager le fait que je sois satisfaite avec un enfant unique.

J’ai entendu toutes sortes de commentaires sur les parents d’enfant unique. Je veux croire que ces personnes ne réalisent pas à quel point leurs mots peuvent être envahissants et blessants. Dans l’espoir de sensibiliser le public sur cette question, j’ai rassemblé les commentaires désagréables les plus courants que je reçois pour vouloir me contenter d’un seul enfant. La liste va du moins au plus désagréable.

Pixabay

1. Tu changeras d’avis, patience

Euh, exactement! Peut-être devriez-vous faire bon usage de vos propres conseils et arrêter de prévoir un autre enfant pour moi ? C’est littéralement la réponse que je donne à chaque fois que je reçois un tel commentaire.

2. Ta fille a besoin de frères et sœurs

«Ton enfant a besoin d’un frère avec qui jouer, sinon elle se sentira seule » disent-ils. OK, alors maintenant tu penses pour mon enfant? En outre, je ne comprends pas comment cela va me convaincre d’avoir plus d’enfants. Pour votre gouverne, élever un enfant implique de nombreuses responsabilités dont l’enfant lui-même n’a aucune idée.

Ceci étant dit, lorsque ma fille grandira suffisamment pour avoir une opinion, je saurai quoi lui dire si elle demande un jour un frère ou une sœur. Point à la ligne.

3. Nous voulons plus de petits-enfants

                                      grand mother 

                                             Source Pinterest

Ecoutez, même si c’était le cas, j’ai du mal à croire que ma mission sur cette terre est de vous fournir une marmaille de petits fils. Je ne suis certainement pas un guichet automatique à faire des petits-enfants. Voici ma réponse à ce genre de commentaire, qui, le plus souvent, vient de la famille.

Une fois, ma mère a fait un commentaire du genre « Tu ne peux pas déjà en avoir fini avec les accouchements, car tu n’a pas fini de nommer les enfants après tous les membres de la famille. » Etonnée, j’ai dû lui demander si c’était une blague parce que j’espérais vraiment que s’en était une.

4. Tu devrais au moins essayer d’avoir un garçon

J’ai compris. Le duo parfait, non? Je veux dire, ne semble-t-il pas être le rêve de toute maman d’avoir un garçon et une fille ? Sauf que la partie où vous devriez faire attention c’est de vous mêler de vos affaires et de laisser chaque femme faire comme l’entend! Sérieusement, j’imagine déjà quel sera votre commentaire au cas où mon prochain enfant était une autre fille : 《continue d’essayer. Le garçon finira par arriver 》

5. Un enfant ce n’est juste pas assez

Si, un enfant unique c’est parfaitement suffisant à mes yeux. Je ne vais même pas jusqu’à argumenter le fait que quelqu’un pense que ma fille ne soit pas assez! Je veux dire, quiconque dit une telle chose doit vraiment avoir perdu la tête.

6. Tu es égoïste

Ce commentaire fait généralement surface lorsque je dis à quelqu’un que je me vois vivre la vie que je veux, poursuivre mes rêves avec un seul enfant. En fait, le style de vie que j’espère avoir exigera moins d’obligations. Je dois donc planifier pour cela. Suis-je égoïste, parce que je planifie ma vie? Dans mon monde, l’égoïsme est un atout si c’est pour vivre une vie épanouie. Alors, bye Felicia!

7. Tu pourrais perdre ton unique enfant

Hou la la! Choquée ! C’est alors ici que je perds souvent patience et me rends compte à quel point certaines personnes n’ont aucune idée de l’ampleur de leurs mots. Je veux dire, qu’est-ce que c’est censé vouloir dire? Souhaitez-vous que mon enfant meurt? C’est fou ce que les gens peuvent manquer de délicatesse. Même pas en amusant quelqu’un ferait un tel commentaire et je le laisserai s’en tirer. Des excuses seront exigées. En fait, je vais vous demander de répéter « Votre enfant vivra » jusqu’à ce que je ne puisse plus le supporter! [hashtag  #essayez moi].

En fin de compte, que ce soit intentionnel ou non, ces commentaires à l’égard des parents d’enfants uniques sont déplacés, envahissants et blessants. Il est important que nous apprenions à respecter l’espace des personnes, même si c’est la famille.

N’oubliez pas que ceci n’est qu’une liste sélective de commentaires désagréables que l’on pourrait dire à un parent sous prétexte de le persuader d’avoir plus d’un enfant. Je crois fermement en la liberté et l’individualité. La parentalité est un ensemble de choix totalement unique d’une personne à l’autre. Veillez à ne pas offenser avec vos mots.

N.

Un commentaire sur « « Un n’est pas suffisant » : le calvaire des couples à enfant unique »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s