Le cadeau parfait pour mon enfant

C’est le temps des fêtes, Noël pointera bientôt son bout de nez à l’horizon, et toi maman tu te demandes sûrement quel cadeau offrir à ton enfant. Et si seulement il ne s’agissait que de réfléchir à un seul cadeau. Mais non, il faut également penser à une liste de cadeaux à proposer aux grands-parents, aux tatas, aux tontons et à tous ceux qui souhaiteront offrir des cadeaux à nos petits bouts. A cela, vient s’ajouter l’envie, et la pression de trouver LE cadeau. Celui qui va faire se dessiner un sourire en nœud papillon et faire apparaître ces étincelles dans les yeux de notre enfant et qui ne le quitteront plus à la vue de ce cadeau. Alors comment vous-y prenez-vous? Avez-vous déjà trouvé le cadeau parfait pour votre enfant?

IMG_7855 Ce sourire qu’on aimerait à jamais voir gravé sur leur visage

Pour moi qui pensais détenir le secret de cet art, comme je me suis souvent trompée avec fracas! Combien de fois me suis-je retrouvée perplexe devant l’indifférence de mes enfants?

Il n’y a pas plus honnête qu’un enfant. Ils ne savent pas faire semblant. Leur verdict n’est pas différé, il tombe là, direct, sec et brutal!

Et le pire c’est de penser avoir acheté exactement l’objet de leur convoitise et de réaliser avec brutalité combien ces petits coquins changent souvent d’avis et de goûts, à la vitesse d’un éclair !!!! Je ne saurais plus compter le nombre de fois que mes enfants m’ont littéralement harcelé pour un cadeau auquel deux secondes plus tard, passé l’effet de surprise, ils n’y accordaient plus aucune attention.

Je me souviens de cette fois où ma fille de deux ans me parlait de « Peppa Pig » toutes les 10 secondes. Si vous êtes Maman, et que vous laissez vos enfants regarder la télévision un minimum, vous devez certainement savoir qui est Peppa pig et comprendre (ou pas) la fascination des enfants devant ce personnage de dessins animés. Pour en revenir à ma fille, il ne se passait pas une seule heure sans qu’elle ne me dise:  » maman Peppa Pig ! Maman, Ze veut Peppa pig ! mamaaaaaaaaa Peppa pig »! D’autant que sa camarade de la garderie avait un doudou Peppa que ma fille voulait à chaque fois pour elle toute seule.

Alors, lorsque sa tante m’a demandé quoi lui offrir pour son anniversaire, je lui ai bien évidemment dit d’acheter le fameux doudou peppa pig. Le jour de son anniversaire, au moment où toute heureuse, elle s’est écriée « Peppa Pig! » en ouvrant son cadeau, j’ai sorti mes lunettes de maman frimeuse en pensant de moi-même que j’étais trop forte ! Mais tenez vous tranquilles, ma frime a duré à peine quelques minutes car « Peppa pig! » de ma fille était bien là le seul moment ou elle lui a accordé de l’intérêt. Rien n’a changé malgré mes encouragements.

Peppa Pig repose désormais en paix dans le cimetière des doudous auxquels elle n’accorde aucun intérêt.

IMG_9112.jpg Peppa pig…

En revanche, ce sont parfois ces choses auxquelles on aurait jamais pensé qui retiennent leur attention. Comme ce T-shirt rose qu’elle a reçu d’une de ses Tatas le jour de son anniversaire et dont elle ne veut plus se passer. Elle dort, mange, joue avec ce t-shirt qu’elle adore et qui me donne des maux de tête aujourd’hui rien qu’à y penser.

C’est un t-shirt sans manches, rose, qu’elle insiste pour porter même en hiver. J’ai déjà essayé de le cacher pour voir si elle l’oublierait et passerait à autre chose, en vain. J’ai eu droit à une une grosse crise pendant pratiquement toute une journée pour avoir essayé de le faire. Et je ne vous dit pas quelle négociation il faut faire pour le laver, ce T-shirt. Si vous y comprenez quelque chose aux enfants des fois dites moi!

Mais l’anecdote qui m’a faite le plus me questionner sur ma capacité à choisir un cadeau pour mes enfants, c’est lorsque toute fière j’ai acheté cette paire de tennis Nike à mon fils. Une bonne occasion. Je la trouvais belle, confortable et portable à différentes occasions. Je l’avais acheté pour remplacer cette paire de tennis bien abîmée et trouée qu’il portait partout: à la garderie, au parc dans la boue, aux sorties, à l’église etc. Mais mon fils lui, pensait qu’il était très bien comme ça et qu’il n’avait pas besoin d’une nouvelle paire de chaussure. Alors, passée la joie de recevoir et d’ouvrir un nouveau cadeau – parce que mon fils adore le fait d’ouvrir les cadeaux – il n’a pas voulu les porter malgré mon insistance. Je me souviens avoir essayé de lui forcer la main une fois en insistant pour qu’il me porte enfin cette fich$!@&^!e paire de tennis! Et il a éclaté en sanglots, des pleurs d’une tristesse qui te font t’arrêter une minute pour lui demander pourquoi ?

  • Moi: « Mais Micah, pourquoi tu ne veux pas porter ta nouvelle paire de tennis?! Elle est toute neuve et jolie. L’autre est déjà toute abîmée et gâtée »
  • Micah: « Mais maman j’aime ça gâtée! C’est my favourite tennis maman!
image1La paire de tennis préférée de mon fils n’est pas celle de droite

Voila ce verdict dont je vous parlais tout à l’heure! Mon fils qui me ramène à l’essentiel qui me rappelle le sens de la vie. Hum! Sa tennis trouée, sale, gâtée, était sa tennis préférée, plus préférée qu’une tennis neuve super stylée! Et tu comprends mieux le sens de la parole de Jésus lorsqu’il dit: « Quiconque veut entrer dans le royaume des cieux doit faire demi tour pour devenir comme les enfants ».

Cet épisode m’a fait me questionner profondément et me pencher sur la question des cadeaux. En effet, lorsque nous offrons des cadeaux, à qui les offrons nous réellement? A qui cherchons-nous à faire plaisir au fond? à nous-même ou à l’autre? quelle est la véritable intention derrière un cadeau offert? Et si il s’agit bien de l’autre, ne devons-nous pas d’abord chercher à connaitre et à comprendre l’autre?

En tant que parent, j’ai souvent cette manie de vouloir me convaincre que je sais mieux ce qu’il faut pour mon enfant. Et si c’est vrai dans une certaine mesure, nos enfants sont des être humains avec des personnalités et des envies propres, souvent à l’opposé des nôtres.

Cela m’a forcé à souvent me représenter mes enfants comme des êtres entiers et à m’intéresser davantage à la personne qui se forge et se développe en eux. Je dois tout de même avouer que cet exercice est plus évident avec mon fils de 4 ans et demi qu’avec ma fille de de deux ans et demi dont les traits de personnalité sont encore très fluctuants. En ce moment par exemple, elle est dans sa phase je veux tout ce que mon frère a, j’imite tout ce que maman fait, je rends la vie difficile à papa, et je m’oppose par principe à tout ce qu’on me demande de faire juste pour le plaisir de vous énerver.

IMG_7834 Ça ressemble à ça quand elle nous boude

Aujourd’hui avec mon fils, je fais la démarche de comprendre qui il est, ses envies, les SIENNES, ce qui lui ferait vraiment plaisir et pas ce que moi sa maman, pense lui fera plaisir. Je découvre tous les jours un petit homme d’une grande sensibilité. J’aurais voulu dire humilité aussi mais je pense que les enfants sont par nature humbles. Pour mon fils, ce qui compte, c’est davantage le moment, l’interaction avec l’autre, comment il se sent pendant le jeux/l’activité, plus que l’objet, le jouet en lui même. On pourrait lui acheter tout ce qu’il souhaite, comme ce fameux duo de voiture Flash Mcqueen et Jackson Storm qui coûte une fortune! Mais mon fils ne s’y intéresse que lorsqu’on y joue avec lui et c’est le cas pour tout ses jouets. Il raffole de la lecture, mais plus du moment qu’on passe à le lui lire, l’intonation dans la voix, l’interaction questions/réponses et le fait de le prendre dans ses bras. Avec lui, tout peut devenir un jouet, ou un moment de jeux comme des marmites et des spatules posées au sol pour faire un super concert rock’n’roll.

Image-1

Les enfants n’ont pas besoin de beaucoup pour être heureux.

Mon fils aime aussi qu’on stimule son imaginaire. Par exemple, il ne peut plus aujourd’hui se passer du protège-cou d’hiver qu’il refusait farouchement de porter à la base, tout simplement parce que je lui ai dit qu’il deviendrait un Ninja s’il le portait. Seulement, depuis lors, j’ai un Ninja justicier super excité chez moi qui me montre des mouvements de Kung-Fu à longueur de journée. Pareil pour l’histoire du doudou. Il va accorder un attention particulière à un doudou, si il représente plus qu’un doudou à ses yeux. Comme son doudou Touli qui est devenue le gardien de ses rêves qu’il range dans de beaux paquets (Qui se souvient du dessin animé?).

Mais ce que je dis de mon fils peut s’appliquer à d’autres enfants également.

Les enfants de manière générale n’ont pas besoin de beaucoup pour être heureux, ils ont souvent juste besoin de rester des enfants, qu’on les fasse revisiter leur rêves, qu’on leur fasse rentrer dans leur imagination, passer de beaux moments de partage avec eux et les aimer.

J’ai aussi remarqué que lorsque mon époux et moi-même passons du temps avec notre fils, lorsque nous nous imposons de souvent jouer avec lui, avec certains jouets que nous lui avons offert, je l’avoue pour qu’il nous permettre des moments au calme, cela a eu l’effet de faire revivre plusieurs jouets que nous pensions eux aussi ensevelis à jamais dans le cimetière des jouets . C’est le cas du puzzle d’animaux qu’il avait depuis plus d’un an et qu’il ne calculait même pas. Et quelle belle surprise j’ai eu en allant le chercher à la garderie il y a une semaine et que l’une de ses éducatrices m’a dit qu’elle était impressionnée par ses talents pour les jeux de Puzzle. Elle m’a dit qu’il était vraiment doué. Et la j’ai trouvé que c’était très à propos de ressortir mes lunettes de maman frimeuse. J’étais fière!

IMG_9109 Une frime bien méritée

Lorsqu’il s’agit de choisir des cadeaux, il y a un grand avantage à apprendre à réellement connaitre et comprendre nos enfants. Cela nous permet de penser et anticiper sur le type de cadeau adapté aux besoins réels de nos enfants. C’est aussi des cadeaux auxquels les enfants n’auraient jamais pensé et auxquels nous on pense parce que nous posons notre analyse d’adulte.

C’est enfin la possibilité de contourner la manipulation des grandes marques de jouets, des publicités et stimulation dont nous sommes bombardés en permanence, pour enfin choisir ce qui leur fera vraiment du bien et pas juste plaisir à l’instant.

Pour moi, quand je repense à mes souvenirs d’enfance, les cadeaux qui m’ont marqué étaient ceux attachés à une symbolique et à la preuve de l’amour de mes parents. L’un de mes meilleurs souvenirs d’enfance par exemple c’est ces hélices d’avions que mon père fabriquait avec des feuilles de manguier et une tige de bambou. Cela symbolisait le temps qu’il passait à jouer avec nous. C’était beau de faire de temps en temps, l’expérience d’un papa moins sévère à la camerounaise, qui prenait le temps de rire avec nous.

Pour terminer, je dirai au risque de me répéter, que le parfait cadeau est donc celui là qu’on choisi pour son enfant, en tenant compte de ses besoins réels et de ses envies. C’est aussi et surtout le temps qu’on s’accorde à jouer ensemble, à les aimer et à créer de beaux souvenirs.

image2-2 Power rangers!

Bonne célébration!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s