Ces questions qu’on ne devrait pas poser

Dans la démarche de partage d’expériences et de parler des sujets dits tabous, il y a aussi l’acceptation du silence. Il faut certes parler, mais il ne faut pas oublier les limites à poser. Certains sujets ne peuvent être évoqués que si les détenteurs de l’histoire souhaitent en parler. Autant il faut encourager la conversation, autant il ne faut pas la forcer. Autant nous voulons tous le bonheur des personnes qui nous entourent, ou que nous admirons, autant il faut savoir faire preuve de discrétion et de bienveillance face à certains sujets.

Celui de la procréation et de fonder une famille en font partie.

En parcourant les internets après un petit break pour terminer un projet d’écriture, je suis tombée sur une réflexion et mise au point de la blogueuse les Gourmandises de Karelle que j’aime beaucoup. Je partage évidemment ce témoignage avec son accord.

1

2

Elle a ainsi résumé la question, qui lui est revenue si souvent, qu’il ya eu la goutte de trop: Alors c’est pour quand le bébé ?

Nous vivons à une époque où nous sommes entourés de nombreux outils pour agir différemment. En tant que femme ou homme, nous savons que si dans certaines situations nous nous en sortons sans égratignures ce n’est pas le cas de tout le monde.

Pour cette raison, il est important de faire attention à ce que l’on dit. Il faut être honnête cela vient avec le temps. Ce recul et ce tact envers les autres, quand ils ne font pas partie de la société qui nous entoure, finissent par arriver avec le temps. Quand on le veut bien.

question

Je me souviens plus jeune, dans le début de ma vingtaine, avoir posé ces questions sans mauvaise intention. Et pourtant j’imagine combien de personnes j’ai dû blesser sans savoir. A quand le 2e ? A quand le 1er ? Le mariage c’est pour quand ? Il ne te manque plus qu’un mari… La plupart du temps dans les blagues. Et pourtant, qui sait combien de fois j’ai fait mouche et blessé des personnes ? Ces mêmes questions ont fini par m’être aussi posées et là j’ai compris.

J’ai fini par comprendre que la liberté de nos corps, de notre vie intime n’avait pas de prix. Il nous appartient à nous de parler de nos histoires ou de les taire. Et quand bien même en parler permet de poser le débat, cela reste nos expériences, nos vécus.

A travers mes lectures, mes rencontres j’ai pu voir ce qui n’allait pas dans mes relations avec les autres. Ce qui n’allait pas dans la société dans laquelle j’ai grandi. Là où parler des règles menstruelles est taboue mais demander quand le 1er bébé va enfin arriver ne l’est pas…

temps

Ce qui n’allait pas dans les questions que je posais, dans le manque de bienveillance dont je pouvais faire preuve en pensant avoir la science infuse. Bien heureusement nous sommes des êtres évolutifs. Et avec le temps, nous apprenons.

Même l’ancienne First lady américaine Michèle Obama a pris du temps pour sortir de son silence concernant leur problème d’infertilité et sa fausse couche. C’est après avoir vécu cette expérience, après avoir fait son deuil, après avoir eu ses 2 filles, qu’elle a pu parler et s’ouvrir aux autres. Même si elle souligne la nécessité de parler aux jeunes femmes de ces possibilités de fausses couches, il faut admettre que seul le temps a pu faire en sorte qu’elle évoque ce sujet aujourd’hui.

Tout prend du temps, alors quand nous voyons un couple heureux et amoureux qui n’ont pas d’enfant, ne posons pas de questions. Quand nous voyons une femme d’un certain âge sans enfant, ne posons pas la question. Quand nous voyons une femme d’un certain âge sans mari, ne posons pas la question. Des exemples, nous pouvons en citer à la pèle.

Nous avons des chemins de vie différents et tout aussi questionnable, sachons faire preuve de bienveillance, comme nous souhaiterions aussi que les autres en fasse preuve envers nous.

Un commentaire sur « Ces questions qu’on ne devrait pas poser »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s