Mon enfant, mon combat

Aymeric a été désiré. Son père et moi, comme bien des parents je le suppose, avions travaillé pour le voir arriver dans nos vies en s’assurant qu’il ne manque de rien. 9 mois de pur bonheur durant lesquels, nous savions d’avance que l’amour que nous nourrissions pour lui avant même de le voir serait XXL, amour large comme jamais nous n’avions aimé quiconque dans ce bas monde.

Quand il né, nous avions compris, nous l’aimions tant. Cet amour s’est “confirmé”. Il était au delà de nos espérances, beau, parfait, il était tout ce que nous avions désiré!

67a9096099d04f4e68e67e4a27fde0e9
Source : IG @flauntyourhair_

Mais, bien vite l’inquiétude a pris place…Vous me direz sans doute que c’est normal quand on est maman… Mais je le sentais au fond de moi, mon enfant, mon bébé, premier né avait un problème: comme s’il était venu avec un “défaut de fabrication”. J’étais à l’agonie, mon coeur se brisait en mille morceaux…. ô rage, ô désespoir!

Son cou et ses épaules ne supportaient pas sa tête! Vous me direz encore que c’est normal pour un bébé de cet âge. Vous n’auriez pu m’en convaincre car au-delà de ce que vous disiez normal, je sentais en mon for intérieur qu’il y avait plus, sans compter que sa tête était tout le temps en surchauffe…. Normal dites-vous? NON!

Commença alors, une course folle. D’hôpitaux en hôpitaux , nous allions à la recherche d’une explication logique qui donnerait un sens à ce que nous vivions. Un jour, la nouvelle est tombée! Tel un couperet, elle est tombée…. L’inquiétude était justifiée, j’avais une réponse mais mon coeur était dévasté. Le ciel qui avait répondu à nos prières, subitement nous tombait dessus, anéantissant nos désirs d’enfant parfait.

Notre enfant avait / a un retard psycho-moteur

ô rage, ô désespoir!

Comme c’est bien souvent le cas et je n’ai pas échappé à cette règle, dans un premier temps, j’ai maudit le Ciel pour ce cadeau “défectueux”, m’accablant moi, mère indigne, incapable de mettre au monde un enfant parfait…. Oui, mais suis-je parfaite?

Oui, j’ai maudit le Ciel : “Pourquoi diable, de tous les humains, il a fallu que “ça tombe” sur moi?”

26604ee40300cb78a2b7aeedffa9b63f
Aufeminin.com

Aymeric, lui bon an mal an, grandissait à son rythme, n’ayant cure de ce que les médecins et le peuple de Dieu considéraient comme un handicap majeur. Le plus terrible dans la vie, c’est qu’elle suit son cours…. Inexorablement, elle avance, progresse, ne nous laissant que deux choix, s’adapter et vivre…. ou se lamenter et se laisser périr!

Moi, pour mon fils, j’ai décidé de vivre et de l’aimer, de l’adorer tel qu’il était arrivé sur terre, pour l’aimer et le chérir toute la vie.

Aymeric grandit et moi avec lui… Ses pas, ses progrès sont les miens, les nôtres que je célébrais et célèbre encore aujourd’hui comme une revanche sur la vie et son sort.

Cela ne s’est pas fait sans anicroches! Et c’est là que j’ai compris que “l’enfer c’est les autres”.

Mes proches, famille et amis, pensant certainement qu’ils me rendaient service. “Va le laisser au bord de l’eau” voilà le genre de choses que j’ai dû entendre nos premières années de vie commune. Pour ne plus vivre ce poids, je devais, n’ayant pas peur de le dire abandonner mon bébé, cet enfant que j’ai désiré, comme on se sépare d’une jupe serrée ou d’un objet devenu encombrant.

Comment on fait ça? Comment peut-on dire à une maman de faire comme si son enfant n’a jamais existé? Ma grossesse était-elle une rêve? Mes contractions étaient-elles imaginaires? Et ce bébé sorti des mes entrailles? Était-il tout droit sorti de mes rêves?

Comment pouvait-il me proposer cela?

sheep-1767171_1920
Pixabay

Evidemment, avec son papa, tout est parti en éclats, je ne sais trop comment, mais je crois qu’on était au bout de notre histoire et arrivés au carrefour de cette histoire qui avait bien commencé, nos chemins ont pris des chemins différents. Cela aggrava mon cas.

Aux yeux de la société, mon fils était une erreur et tout le monde en tous cas, la plupart des gens me le faisait comprendre. Je pus alors voir toutes les nuances existant dans la palette de l’imbécilité humaine.

Il suffit d’un regard pour comprendre ce qu’ils pensent. Une pique ou le mot qui fait mouche. Mon Aymeric, mon bébé à moi fait l’objet de railleries et de rejet comme s’il avait choisi cet état.

Si on se retrouve dans une pièce, on nous regarde comme si nous n’appartenions pas à l’espèce humaine…

Que n’ai-je pas entendu de réflexions? De conseils prétendument bienveillants qui n’avaient de réelle raison d’être que de rabaisser mon fils, et assez souvent moi.

Le peu d’amis sincères qui me soutenaient, m’encourageaient à me laisser vivre et à rechercher l’amour. Et va savoir pourquoi, je les ai écoutés. Peu de temps après, j’ai rencontré quelqu’un, tout se passait bien jusqu’au jour où il a appris pour Aymeric. Ça n’a pas raté! Dans ses yeux, je lisais l’annonce que nous deux, ce ne sera pas possible. Vous ai-je dis que nous parlions mariage et avenir commun? Et il m’a plantée par peur que ce soit inscrit dans mes gènes, par peur que nos enfants, qui ne verraient sans doute plus le jour, puissent être frappés d’une tare. Il ne l’a pas dit mais, j’ai bien senti que l’inquisition m’était aussi tombée dessus : déclarée coupable et responsable de cette situation.

J’ai dû survivre à ça. Me sentir insultée et blessée dans mon intimité. S’en sont suivis les commentaires accablants me faisant douter de moi et de “ma capacité à procréer”.

J’ai résisté! Contre vents et marées. Je crois que mon amour n’en a que plus grandi! Décidée à protéger mon fils, de l’adversité du monde et du regard culpabilisateur de mon entourage qui n’était pas prêt à accueillir un être aussi exceptionnel que lui!

Je dois me justifier et expliquer. Répéter encore et encore que l’amour d’une mère se fout des conventions et des normes. Je ne me fais aucune illusion, il en sera ainsi toute notre vie et je continuerai à le protéger toute ma vie….. cet enfant, mon enfant que j’aime tant…

Mon enfant, mon combat

Anonyme

4 commentaires sur « Mon enfant, mon combat »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s