à la Une

Ils comptent sur nous

Pendant les vacances de fin d’année, j’ai eu le plaisir de recevoir de la famille : mon cousin, son épouse et leurs deux enfants, dont la cadette qui a l’âge de ma fille.

Nous avons passé de magnifiques moments en famille en dépit des exigences qui résultent d’une maison remplie d’adulte et d’enfants à bas âges. Evidement ne pouvaient manquer, des scènes de bagarres et de jalousies entre les enfants, dont une qui m’a particulièrement marquée.

Lire la suite de « Ils comptent sur nous »

à la Une

Qu’apprendrez-vous à vos filles?

Il y a peu de temps, je discutais avec ma mère et une fois n’est pas coutume, nous étions d’accord. Nous parlions de l’éducation des filles, des valeurs qu’on leur transmet et de la non estime de soi pour soi qu’on leur inculque. Oui, une fois n’est pas coutume, ma mère et moi étions d’accord qu’il reste encore beaucoup à faire en la matière.

Lire la suite de « Qu’apprendrez-vous à vos filles? »

Quand grossesse rime avec phobie

Des enfants? J’en voulais…4: 2 filles, 2 garçons. L’équilibre parfait. Dans mon plan de vie, conçu à mes 17 ans, je prévoyais commencer à les mettre au monde à 26 ans. Je les aurais faits après avoir épousé leur papa, mon « crush » du lycée, deux ans plus tôt. Mais voilà, entre les attentes, les envies et la réalité, il y a souvent un gouffre.Dans mon cas, je n’ai pas convolé avec M. Crush, ni avec personne d’ailleurs…à ce jour. Pas plus que je n’ai fait d’enfant mes 26 ans atteints. En réalité, je n’ai pas fait d’enfant dutout… du moins, pas encore. Le projet est resté en gestation dans ma tête. Puis, il a été révisé. J’ai revu mes attentes à la baisse. De 4, je suis passée à 3, puis 2, puis (re) 3. A cause de l’âge qui passe? Non! Du haut de mes 34 piges, tout n’est pas encore « perdu ». Mais alors, qu’est-ce qui n’a pas marché?

Lire la suite de « Quand grossesse rime avec phobie »